Pourquoi le sport affecte notre travail

« Mens sana in corpore sano » était une satire de l’auteur latin Giovenale. Dans ce cas, l’intention était de souligner l’importance de rechercher une bonne condition physique et mentale plutôt que des conditions éphémères comme la richesse et la renommée.

Avec une approche moins manichéenne, nous nous posons la question : comment concilier l’aspect professionnel, fondamental dans la vie quotidienne, avec le bien-être physique et mental ? Pourquoi est-il important de rechercher une forme psychophysique correcte et quels bénéfices peut-on en tirer pour la performance au travail ?

En plus d’une bonne nutrition, il existe de nombreuses raisons d’être physiquement actif. Tout d’abord, l’activité physique, comme le soulignent diverses études de recherche, réduit le risque de développer des complications cardiaques, surtout avec l’âge, et de prévenir et de contrôler le diabète.

Ensuite, il y a les avantages liés à la condition physique : le maintien en mouvement permet de maintenir un poids adéquat, d’abaisser la tension artérielle et, comme nous allons le voir, de prévenir les états dépressifs.

Voyons pourquoi il est important de compléter les longues heures passées dans notre fauteuil de bureau par de l’activité physique saine.

Avantages sociaux au travail

Une étude récemment publiée par l’Université de Loughborough a mis en corrélation les sports, en particulier les sports d’équipe, avec les avantages qu’ils génèrent au niveau individuel, collectif et organisationnel. Il est apparu que l’activité physique a des effets positifs sur la santé de l’individu et, lorsqu’elle est pratiquée au niveau de l’entreprise, permet d’améliorer la qualité des relations de groupe et de renforcer la cohésion organisationnelle.

 

L’étude explique que ceux qui participent à des initiatives sportives améliorent significativement la forme du système cardiorespiratoire, la santé physique, la santé mentale (au niveau comportemental) et le bien-être en général.

 

L’Université de Laughborough, se référant également à une étude de l’Australien Thøgersen-Ntoumani, trouve des preuves que l’exercice et l’activité physique sont liés directement et indirectement à un haut niveau de bien-être qui a un impact positif sur de nombreux aspects de la vie du travailleur (la recherche a examiné les participants qui ont participé pendant une certaine période aux initiatives sportives organisées par la société). L’exercice était donc lié non seulement à une amélioration de la performance individuelle, mais aussi de la performance du groupe.

 

Le sport nous aide à cultiver une santé mentale et physique de qualité et nous permet également de catalyser des sensations positives qui génèrent un cercle vertueux : si nous nous sentons mieux dans notre peau, nous pouvons aussi mieux communiquer avec les autres. Ainsi, les meilleures relations et l’attitude positive nourrissent l’organisation et mènent à un sens renouvelé de l’équipe, partageant les valeurs qui guident l’équipe, une communication plus efficace et un climat positif dans les relations entre collègues.

Faire de l’activité physique et donc améliorer sa santé, conduit logiquement à une réduction du risque de tomber malade et, par conséquent, des absences forcées du travail. Lorsqu’un esprit sain est combiné à un corps sain, ils améliorent la performance des activités que nous effectuons quotidiennement, y compris le travail. S’ils améliorent les performances, nous sommes bien conscients que l’obtention de bons résultats stimule l’implication et la satisfaction.

Ces derniers temps, les entreprises sont devenues de plus en plus conscientes de la question du bien-être mental et physique de leurs travailleurs. Les formes de sport de groupe les plus couramment utilisées sont la marche ou la randonnée (souvent en montagne), la course (y compris la participation à des compétitions amateurs) et le football. Bien qu’il s’agisse souvent d’initiatives avec un niveau de compétition amateur, elles vous permettent quand même de recréer ce sens de l’équipe afin que vous concouriez ensemble vers un but qui vous aide à atteindre le résultat final.

 

 

S’entraîner de bonne humeur

Une étude menée par l’Université de la Colombie-Britannique auprès de 86 femmes âgées de 70 à 80 ans, atteintes de troubles cognitifs légers, qui ont suivi 6 mois d’entraînement, deux fois par semaine, a permis aux chercheurs de souligner que l’exercice aérobique régulier est lié à une augmentation de la taille de l’hippocampe, cette partie du cerveau impliquée dans les processus de mémoire et d’apprentissage.

 

Plusieurs études ont également montré que d’autres parties de notre cerveau liées au contrôle de la mémoire et de la pensée, comme le cortex préfrontal et le cortex temporal médial, sont également plus grandes chez les personnes qui mènent un mode de vie qui comprend la pratique d’exercices physiques.

 

L’exercice physique réduit la résistance à l’insuline et donc, comme nous l’avons dit, prévient les formes diabétiques. Elle stimule également la libération de facteurs dits de croissance – des protéines qui ont un effet positif sur la santé cellulaire, les vaisseaux sanguins dans notre cerveau et la santé cellulaire, y compris la santé du cerveau.

 

En plus de tous ces avantages, nous savons que l’activité physique aide à améliorer le sommeil, à réduire le stress et même à prévenir la dépression. Le Black Dog Institute, l’un des centres les plus importants pour l’étude des troubles de l’humeur, a souligné que l’exercice physique est un remède important contre la dépression. L’Institut de recherche a également dressé une courte liste de conseils pour promouvoir l’activité physique comme cure de santé mentale :

 

  •     Commencez par vous fixer des objectifs à petite échelle qui sont réalistes et réalisables et qui augmentent progressivement. Décidez combien de temps vous devez consacrer à l’exercice physique chaque jour et suivez le plan.
  •     Trouvez le moment de la journée qui vous convient. Essayez de ne pas trouver d’excuses pour sauter la séance quotidienne : parfois vous devez faire un effort et vous forcer à faire du mouvement, même une courte séance d’activité physique peut avoir un grand avantage sur l’humeur et réduire le stress.
  •     Choisissez l’activité physique que vous aimez le plus. Chacun d’entre nous, en fait, peut trouver des types stimulants de sports différents : de la course à pied à la marche, de la natation à la gymnastique aquatique ou au Pilates. Même 10 minutes d’exercice quotidien aident à maintenir une bonne forme physique et mentale.
  •     Il est important de se concentrer sur des améliorations graduelles et de se sentir récompensé même lorsqu’un petit objectif a été atteint. Une astuce, en ce sens, est de partager la petite étape avec quelqu’un qui peut apprécier et célébrer ce succès avec vous.
  •     La formation avec des amis et des collègues est un excellent moyen de socialiser et de motiver. Pratiquer l’activité physique avec vos collègues vous permet de créer une cohésion, d’éduquer à un sacrifice sain et de travailler en équipe pour atteindre vos objectifs.

 

 

Le temps de sport adéquate

 

L’Organisation mondiale de la santé a un rôle important à jouer dans la promotion de la santé mentale et physique. En tant que l’une des voix les plus influentes dans ce domaine, il intervient souvent avec des suggestions et des vade-mecum qui aident à adopter un mode de vie sain. En particulier, il nous le rappelle :

 

  •     Le manque d’activité physique est directement lié aux maladies cardiovasculaires, au diabète et aux troubles de l’humeur ;
  •     On estime qu’à l’échelle mondiale, un adulte sur quatre n’a pas assez d’activité physique ;
  •     Plus de 80 % des adolescents dans le monde n’ont pas assez d’activité physique ;
  •     L’objectif des pays membres de l’organisation est de réduire de 10% d’ici 2025 les cas d’activité physique insuffisante.

À ce stade, vous vous demandez peut-être comment maintenir le niveau d’activité physique recommandé ou si vous devrez participer à des marathons ou à des compétitions sportives pour suivre les conseils des experts.

L’Organisation mondiale de la santé elle-même a indiqué les niveaux d’activité physique recommandés pour chaque groupe d’âge :

 

    Pour les enfants et les adolescents de 5 à 17 ans

L’activité recommandée devrait être d’au moins 60 minutes par jour avec un niveau d’intensité modéré ou intense.

Plus de 60 minutes d’activité physique, vous aurez des bienfaits supplémentaires pour la santé.

Ceci devrait inclure des activités qui renforcent le squelette et les muscles et avoir une fréquence de 3 fois par semaine.

    Adultes de 18 à 64 ans

Au moins 150 minutes d’activité physique modérée ou intense pendant la semaine ou au moins 75 minutes d’activité physique intense pendant la semaine.

Augmenter l’activité physique à 300 minutes par semaine procure des avantages physiques supplémentaires.

Il est conseillé d’effectuer des activités qui visent à renforcer les muscles à une fréquence de deux ou plusieurs fois par semaine.

    Adultes de plus de 65 ans

Encore une fois, nous recommandons 150 minutes d’activité physique modérée ou intense pendant la semaine ou au moins 75 minutes d’activité physique intense pendant la semaine.

Augmenter l’activité physique à 300 minutes par semaine procure des avantages physiques supplémentaires.

Il est conseillé, en particulier dans cette tranche d’âge, d’effectuer des activités qui visent à renforcer les muscles à une fréquence de deux ou plusieurs fois par semaine.

Les personnes à mobilité réduite peuvent bénéficier d’activités physiques qui améliorent l’équilibre et aident à prévenir les chutes.