Tous les circuits F1 2017 sur PS4, Xbox One et PC

Melbourne (GP AUSTRALIE)

Le circuit d’Albert Park est un tracé urbain construit autour de Lake Albert Park et accueille le GP d’Australie depuis 1996. Bien qu’il s’agisse d’une piste semi-urbaine, le tracé est assez large et rapide. Nous n’avons pas trouvé beaucoup de nids-de-poule non plus, bien que son caractère urbain signifie que la chaussée présente des irrégularités évidentes par rapport aux autres circuits permanents. Les virages rapides et les longues lignes droites offrent plusieurs points de dépassement, bien que les freins souffrent beaucoup en raison du freinage constant qui les empêche de refroidir correctement. C’est un circuit qui demande une charge aérodynamique élevée et un grand talent pour surmonter la fin compliquée de la chicane droite.

 

Shanghai (GP CHINE)

Le Shanghai International Circuit est un circuit permanent conçu par Hermann Tilke et dont l’ensemble du tracé rappelle le symbole chinois du shang (ci-dessus). L’itinéraire a une extension de 5,5 kilomètres, mettant en évidence une première courbe unique au monde et d’une très grande complexité, et une longue ligne droite arrière (1,2 kilomètres) où les monoplaces atteignent les vitesses les plus élevées du monde.

 

Bahreïn (GP BAHRÉIN)

Le circuit de Sakhir est une piste d’accélération et de freinage constante, ce qui conduit à des performances maximales des moteurs qui souffrent également des températures élevées dans la région. La piste a peu d’adhérence à cause du sable, bien que la piste ait de bons points de dépassement et de larges meurtrières au cas où nous commettrions une erreur.

 

Sochi (GP RUSSIE)

Le parcours situé dans la ville de Sotchi est construit sur le parc olympique des Jeux d’hiver. Il est de caractère semi-urbain, bien que sa conception offre de longues courbes à des vitesses élevées très exigeantes. La zone la plus compliquée se trouve dans la liaison des 3-4-5 virages, où les pneus souffrent en excès et où il est très facile de faire une erreur. C’est l’une des pistes les plus longues du championnat.

 

Barcelone (GP ESPAGNE)

Le circuit de Montmeló est celui qui profite le mieux de l’aérodynamique des monoplaces (pour une raison ou une autre, il est devenu le circuit le plus utilisé en pré-saison). Ses principales caractéristiques sont ses longues courbes à très grande vitesse et une ligne d’arrivée étendue à la fin de laquelle se trouve la meilleure zone de dépassement. Un autre point idéal pour surpasser nos concurrents est les courbes 9 et 15, deux zones très techniques mais idéales pour les pilotes plus expérimentés.

 

Monaco (GP MÓNACO)

Le circuit urbain de Monaco est le plus célèbre au monde. Sa disposition rend pratiquement impossible le dépassement d’autres monoplaces parce qu’elle est très étroite et qu’elle n’a pas de voies d’évacuation. La proximité des murs et la possibilité d’entrer en collision avec d’autres pilotes font que seuls les plus habiles peuvent sortir d’une course à Monaco. C’est une piste avec une énorme charge aérodynamique, extrêmement bosselée et pleine de courbes lentes, donc la vitesse maximale n’a pas d’importance si nous voulons gagner.

 

Montréal (GP CANADA)

Le circuit Gilles Villeneuve est l’un des plus spectaculaires de l’année. Ses longues lignes droites et ses dangereuses chicanes sont les points idéaux pour tenter de doubler nos rivaux, soulignant le lien entre les virages 13 et 14, dans ce que l’on appelle le Mur des champions. De grandes décélérations rendent les freins indispensables et les pilotes doivent travailler dur à chaque étape du parcours.

 

Bakou (GP AZERBAIYAN)

L’un des plus récents circuits du championnat. Son caractère urbain ne l’empêche pas d’avoir une ligne droite sans fin à plus de 2 kilomètres où l’on atteint la vitesse maximale la plus élevée de la saison. Cependant, le circuit a aussi une zone très lente à côté d’un mur médiéval qui n’offre pas d’évasions et dont les erreurs sont payées très cher.

 

Spielberg (GP AUTRICHE)

Le circuit Red Bull en Autriche est une piste avec très peu de virages et une longueur hors tout très courte. Sa conception exige une bonne accélération des monoplaces et un freinage très puissant après de longues lignes droites. Les courbes angulaires obligent les voitures à avoir beaucoup de traction et les conducteurs touchent l’accélérateur avec l’accélérateur pour ne pas avoir de problèmes.

 

Silverstone (GP GRANDE-BRETAGNE)

Le mythique circuit de Silverstone accueille les essais de Formule 1 depuis 1950. Elle a été entièrement rénovée et est l’une des pistes les plus exigeantes du point de vue aérodynamique en raison de ses courbes à grande vitesse et de ses secteurs lents avec des liaisons très exigeantes. Le temps est toujours un facteur très important à Silverstone et la pluie est toujours présente.

 

Hungaroring (GP HONGRIE)

C’est l’une des pistes les plus lentes du championnat, ce qui en fait la plus technique et dans laquelle les meilleurs pilotes montrent tout leur talent. L’asphalte a très peu d’adhérence et est assez bosselé. Les principales zones de dépassement sont les courbes 4 et 14 juste avant la ligne d’arrivée.

 

Spa-Francorchamps (GP BELGIQUE)

Le circuit du Spa possède l’Eau Rouge, la courbe la plus mythique du monde. Cette courbe spectaculaire doit être prise à grande vitesse et faire face à une énorme pente dans laquelle seuls les plus courageux ne pourront pas lever le pied de l’accélérateur. Le reste du circuit est assez rapide et très exigeant avec les moteurs en raison des zones constantes de freinage et d’accélération. En plus de l’Eau Rouge, le circuit dispose dans la chicane avant d’entrer dans la ligne d’arrivée de sa deuxième meilleure zone de dépassement.

 

Monza (GP ITALIE)

Le circuit italien de Monza est le plus rapide du monde, avec plusieurs lignes droites très longues et des virages très rapides. C’est la piste la moins sinueuse de la saison et nécessite une faible charge aérodynamique pour atteindre la vitesse maximale possible. Les chicanes des courbes 8-9-10, ainsi que la courbe parabolique qui donne accès à la ligne d’arrivée, sont les meilleures zones de dépassement.

 

Singapour (GP SINGAPOUR)

Marina Bay est un circuit urbain avec un tracé très rapide qui permet des dépassements constants. Cependant, il a aussi un grand nombre de courbes lentes qui exigent une charge aérodynamique énorme de la part des monoplaces. Le circuit est conçu dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et fonctionne la nuit, bien que l’éclairage artificiel spectaculaire permette une visibilité parfaite.

 

Sepang (GP MALAISIE)

Le circuit de Sepang se compose d’une piste très large avec deux lignes droites extrêmement longues et des virages très rapides, idéals pour les dépassements. Les températures élevées de la piste entraînent une usure rapide des pneus, il est donc essentiel de choisir le meilleur composé.

 

Suzuka (GP JAPON)

Un autre des circuits les plus mythiques du monde. Le design combine très bien des secteurs très très lents avec des courbes à très grande vitesse. Les pneumatiques souffrent beaucoup des courbes rapides et du freinage constant, ce qui a également un impact important sur la fiabilité du moteur.

 

Austin (GP ÉTATS-UNIS)

Le Circuit des Amériques offre de nombreux points de dépassement et est l’un des plus appréciés des amateurs pour son design. L’itinéraire offre des secteurs très rapides avec d’autres liaisons lentes et spectaculaires. Le virage en fin de ligne droite est très serré et très irrégulier, ce qui rend toujours le départ de la course passionnant. L’endroit le plus pratique pour dépasser se trouve à la jonction du virage 4-5-6-6.

 

Mexico (GP MEXIQUE)

Le circuit rénové d’Hermanos Rodríguez est l’un des circuits les plus rapides du monde. Ses deux longues lignes droites avec des chicanes sont très rapides et, par la suite, il y a un groupe de liens très techniques entre le virage 6 et le virage 11 qui va tester les meilleurs coureurs.

 

Sao Paulo (GP BRÉSIL)

Interlagos est un autre circuit mythique du monde et a été le théâtre de certaines des courses les plus spectaculaires de l’histoire de la Formule 1. Le tracé exige une charge aérodynamique et un grand tact dans les rapports afin de ne pas faire souffrir le moteur à l’excès. Le vieil asphalte est très bosselé et cela complique grandement l’adhérence des voitures. Le « S » de Senna en fin de ligne droite est l’un des meilleurs points de dépassement du circuit.

 

Abu Dhabi (ABU DABI GP)

Yas Marina est la dernière course du Championnat du Monde et un circuit très compliqué pour les freins en raison du freinage puissant dans les virages 1, 8 et 11, qui sont à leur tour les meilleurs points de dépassement. Sa conception exige une charge aérodynamique car, bien qu’il ait une très longue ligne droite, son dernier secteur est très lent et technique. C’est un circuit très compliqué à doubler.

 

Circuits alternatifs

F1 2017 comprend quatre variantes courtes des circuits du Championnat du Monde. Leur faible distance et leur bonne sélection de courbes les rendent idéales pour le mode Challenge. Ces circuits seront également disponibles en mode Time Attack.

 

INTERNATIONAL SHORT CIRCUIT BAHRAIN

CIRCUIT DES AMÉRIQUES COURTES

COURT-CIRCUIT SILVERSTONE

COURT-CIRCUIT INTERNATIONAL DE SUZUKA