La Corée du Nord menace un puissant essai nucléaire dans l’océan Pacifique

Un diplomate de haut rang du régime de Kim Jong One assure que son pays est prêt à faire exploser la bombe à hydrogène la plus puissante.
L’escalade de la tension entre Pyongyang et Washington s’intensifie à pas de géant. Après les menaces croisées lancées ces dernières semaines par le président américain Donald Trump, qui est allé jusqu’à assurer l’ONU qu’il est capable de « détruire totalement » la Corée du Nord, et les hauts responsables du régime de Kim Jong Un, qui ont déclaré qu’ils pouvaient « faire pleuvoir du feu sur les Etats-Unis », le diplomate nord-coréen Ri Yong Pil a affirmé aujourd’hui que « la menace de la puissance nucléaire dans le Pacifique est grave ».
Dans une interview sur CNN, Ri Yong Pil a corroboré les propos de son ministre des Affaires étrangères, Ri Yong Ho, qui, le 23 septembre dernier, avait averti plusieurs journalistes lors d’une réunion à New York (Etats-Unis), avant de se présenter à l’assemblée générale des Nations Unies, que la Corée du Nord pouvait répondre au discours militaire américain par « la plus puissante explosion d’une bombe à hydrogène dans le Pacifique.

La Corée du Nord a toujours transformé ses paroles en actes

Le diplomate Ri Yong Pil a souligné que l’option d’essai nucléaire du régime nord-coréen dans les eaux océaniques ne devrait pas être exclue car, selon lui, la Corée du Nord  » a toujours transformé ses paroles en actes. Par ailleurs, Ri Yong Pil a souligné que les bonnes relations entre le ministre et Kim Jong Un donnent de la cohérence à l’avertissement de Ri Yong Ho :  » Le ministre des Affaires étrangères est très conscient des intentions de notre chef suprême, je pense donc qu’il devrait prendre ses paroles au pied de la lettre.

Les déclarations du diplomate arrivent à peine trois jours après que Donald Trump eut assuré à Fox que son pays était « prêt à tout » en ce qui concerne une éventuelle crise nucléaire avec la Corée du Nord. Le président américain s’est vanté du potentiel militaire de son pays et a répondu aux questions du journaliste en disant qu’il serait « surpris de voir à quel point nous sommes prêts si nécessaire ».
Le dernier essai nucléaire de Pyongyang au début du mois de septembre, le plus fort des six essais qu’il a effectués à ce jour, a conduit à l’imposition de nouvelles sanctions par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Les menaces persistantes de la Corée du Nord en matière d’armement ont mis les pays du Pacifique en état d’alerte, qui ont vu à la mi-septembre un missile nord-coréen survoler la terre japonaise jusqu’à ce qu’il se retrouve en mer, dans ce qui a été considéré comme un nouveau geste provocateur par le régime de Kim Jong Un.

L’ONU a déjà sévèrement sanctionné le régime de Kim Jong Un après son dernier essai nucléaire.