Histoire du clonage

Selon des scientifiques américains, c’est la première fois au monde qu’un être humain est cloné à des fins de recherche. Le but du clonage thérapeutique est d’obtenir des cellules souches à partir desquelles des tissus ou organes humains peuvent être cultivés.

1930 : Le scientifique Hans Spemann produit le premier clone artificiel. À l’aide de cheveux humains, il sépare les cellules d’un embryon de porc qui en est au stade de huit cellules.

1952 : Des chercheurs américains transfèrent des noyaux d’embryons de grenouilles dans des ovocytes.

1958 : A Oxford, une grenouille sexuellement mature est créée à partir d’un ovule dans lequel un noyau étranger a été implanté.

1981 : La division des jeunes embryons de veaux donne naissance à des veaux génétiquement identiques aux Etats-Unis. C’est la première fois qu’un mammifère est cloné. Depuis 1986, le fractionnement d’embryons chez l’animal est également pratiqué de manière routinière en Allemagne.

1996 : En Ecosse, deux ovins génétiquement identiques sont produits par division d’embryons.

1997 : Le chercheur écossais Ian Wilmut annonce qu’il a cloné le mouton Dolly en fusionnant un ovule avec une cellule adulte.

1988 : Le Conseil de l’Europe adopte le Protocole clone à la Convention sur la bioéthique. Reportage dans la revue Nature sur les tentatives réussies par les scientifiques de cloner des souris à partir de cellules corporelles simples et de créer d’autres clones à partir de ces clones. Jusqu’à présent, les souris étaient considérées comme plus difficiles à cloner que les humains. En novembre, des chercheurs américains utilisent les ovocytes d’une vache et les cellules cutanées d’un adulte pour créer de nouvelles cellules embryonnaires destinées à la culture à long terme de tissus. Deux autres équipes isolent indépendamment les cellules souches d’embryons et de foetus humains et les maintiennent reproductives. Les embryons avaient été fournis par des couples.

2000 :

Janvier : Selon des scientifiques américains, ils réussissent à cloner des singes génétiquement identiques.

Décembre : La Chambre des communes britannique autorise le clonage thérapeutique d’embryons humains à une large majorité.

2001 :

Le 23 janvier 2001, la Chambre des Lords a également approuvé ce règlement unique au monde.

Mars : Des groupes de scientifiques aux Etats-Unis et en Italie annoncent qu’ils veulent cloner un être humain dans l’année à venir.

Juin : Le gouvernement français renonce au clonage thérapeutique initialement prévu, mais souhaite autoriser le prélèvement de cellules souches à partir d’embryons dits excédentaires.

Juin : L’Allemagne et la France annoncent une initiative des Nations Unies contre le clonage reproductif.

Août : La Chambre des représentants des États-Unis vote en faveur d’une interdiction totale du clonage humain.

Octobre : Les Pays-Bas adoptent une loi autorisant la recherche sur les embryons surnuméraires et prévoyant un moratoire de trois ans sur le clonage thérapeutique.

15.11.2001 : La Cour déclare la loi britannique sur le clonage irrecevable. Avec une loi d’urgence, le gouvernement de Londres veut combler les lacunes de la loi qui autorise de facto le clonage.