Automobile : la Smart Fortwo, premiere voiture la plus volée en 2017.

Le magazine Auto Plus a dévoilé son classement des 50 voitures les plus volées en 2017. Et ce sont les petits modèles qui sont le plus visé.

 

Même si les vols de véhicules ont vu leurs taux baissés de 5,1% en l’espace d’un an, c’est tout de même près de 285 voitures en moyenne, qui se font voler chaque jour, d’après un recensement sur l’année 2017. Et parmi ces voitures, c’est la Smart Fortwo qui arrache la triste palme du véhicule le plus dérobé l’an passé, d’après le magazine Auto Plus.

 

Ce fait s’explique clairement de part le système électronique assez simple à pirater, ainsi que par le très fructueux commerce des pièces détachées, qui se revendent très bien au marché noir de l’automobile. La voiture du constructeur Smart prend donc la place au Range Rover Evoque, qui arrive cette année troisième sur ce triste classement, alors qu’il était premier en 2016.

Cette troisième place s’explique notamment par le fait que Land Rover à renforcer le système électronique de son Range Rover, qui le rend donc plus difficile à pirater et donc à voler. Grâce à ceci, sa fréquence de vol à été divisé par deux. Et si le véhicule ravi quand même la troisième place, c’est à cause du fait qu’il est très prisé sur les marchés étrangers et d’occasions, qui sont très peu regardant sur l’origine du véhicule. L’Evoque non modifié continue donc d’alimenter les chiffres.

 

Sur la globalité de l’étude, le magazine rejoint fortement le classement déjà établi en novembre dernier par l’association 40 millions d’automobilistes, qui lui aussi placé la Smart Fortwo sur le haut de son podium des voitures les plus volées.

 

  • Les modèles de Renault toujours très ciblés.

 

Même si Land Rover est le parfait exemple que l’on peut apprendre de ses erreurs, ce n’est pas le cas de tous les constructeurs de voitures. La Clio 4 de Renault qui été classé sixième du classement en 2016, s’est vu gagner quatre places sur ce classement de 2017. Si l’on en croit le journal, son système de démarrage par carte serait l’un des plus simples à pirater, que le premier constructeur français n’a même pas pris la peine de revoir. D’ailleurs, si l’on en croit les données du magazine Auto Plus, plusieurs modèles de la marque française se voient assez “bien” placer sur ce classement peu glorieux. Parmi eux, des modèles récents y figurent. À l’image du Captur, de l’Espace 5 ou encore de la Megane 4, qui sont, du coup, très mal protégés eux aussi.

 

  • Une technologie de vol de plus en plus évolué et simple d’accès.

 

L’ingéniosité des voleurs a fait de plus en plus de place au piratage informatique. En effet, les outils permettant d’entrer dans une voiture sans forcement la forcer, sont en vente libre sur le net. C’est notamment le cas du “mouse jacking”, qui reste le mode de vol le plus courant. Fini les fractures, ou l’enfoncement de portes, ces outils technologiques permettent de déverrouiller et de démarrer les systèmes de dizaines de modèles de véhicules, et ne coûtent que quelques milliers d’euros.